Imprimer

A la une

Jeudi 17 Novembre 2016

Accès aux soins en milieu rural : 1.000 maisons de santé d’ici la fin de l’année

C’est une information récemment confirmée par Jean-Michel Baylet, ministre chargé de l’Aménagement du territoire et de la Ruralité : 830 maisons de santé sont actuellement ouvertes (elles étaient 170 en 2012), 1.000 le seront d’ici la fin de l’année et 1.400 d’ici 2018. Par ailleurs, et toujours sur le terrain de l’accès aux soins, plus de 1.800 contrats d’engagement avec les étudiants en médecine ont été conclus pour les inciter à s’installer sur des zones en déficit, en contrepartie d’une bourse perçue pendant leurs études. Plus de 2.500 devraient l’être d’ici 2018.

Les maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) ont notamment pour objectif d’attirer et de maintenir des médecins en zones sous-dotées ou fragiles en offre de soins, dans le cadre de la lutte contre la désertification médicale. Elles contribuent ainsi à répondre à l’enclavement ou l’éloignement de certains territoires. Les MSP sont composées de plusieurs professionnels de santé libéraux, a minima deux médecins généralistes et un infirmier. Elles se différencient des cabinets de groupe par une prise en charge multiprofessionnelle et coordonnée des patients . La collaboration entre les différents professionnels de l’équipe est formalisée par un projet de santé validé par l’agence régionale de santé (ARS).

Créé par la loi "Hôpital, patients, santé et territoires" (HPST) du 21 juillet 2009, le contrat d’engagement de service public (CESP) prévoit que les étudiants en médecine peuvent se voir accorder une allocation mensuelle à partir de la deuxième année de leurs études. En contrepartie, ils s’engagent à exercer, à titre libéral ou salarié, dans une zone où l’offre médicale fait défaut (zones identifiées par les ARS), pour une durée égale à celle durant laquelle ils ont perçu cette allocation avec un minimum de deux ans. Là encore, il s’agit de lutter contre l’inégalité d’accès aux soins, résultant notamment d’une mauvaise répartition des médecins sur le territoire, et en prévision du grand nombre de départs à la retraite des praticiens dans les dix ans à venir.

 

ShareThis
Connexite Premium

Publicité