Imprimer

A la une

Vendredi 20 Janvier 2017

2017, année de la montée en puissance des régions ?

"Après 2016, année du changement, 2017 est une année de consolidation pour les 18 régions de France". Paroles de Philippe Richert, président des Régions de France, à l’occasion de sa présentation des vœux à la presse. Désormais, "La Région fait référence dans l’organisation politique nationale", a-t-il souligné, notant au passage que "sur les 11 plus grandes Régions d’Europe, 4 sont françaises". Et pour avancer plus encore, "pour un pays plus agile et plus puissant", Philippe Richert annonce davantage d’expérimentations dans plusieurs domaines : ferroviaire, apprentissage, investissements d’avenir (Programme des investissements d’avenir/PIA), etc.

Parmi les avancées obtenues en 2016 par les Régions, le président énonce : nouvelles compétences dans le domaine du développement économique, schéma régional d’aménagement, développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET), pilotage du plan 500.000 formations supplémentaires, accord avec l’Etat sur le transfert de 18 lignes de trains d’équilibres du territoire/TET (intercités), expérimentation de la concurrence dans les trains express régionaux/TER, possibilité de reculer l’âge d’entrée en apprentissage jusqu’à 30 ans, etc.

"2016 a aussi été l’année d’une étape nouvelle dans le dialogue avec l’Etat, avec notamment la mise en place des plateformes Etat-Régions", relève Philippe Richert. Une plateforme visant à "impulser ensemble une nouvelle dynamique pour l’emploi et le développement économique", composée à l’origine de trois parties : l’emploi, l’apprentissage et l’enseignement professionnel et l’économie, et complétée par un second volet portant sur les enjeux d’aménagement du territoire, les transports et la santé.

Quant à 2017, elle "doit être l’année de la montée en puissance des Régions", notamment dans les domaines de :
- l’aménagement du territoire, la mobilité et la transition énergétique : élaboration des schémas régionaux d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) ; mise en place des transports scolaires et interurbains ; articulation des trains d’équilibre du territoire (TET) et des trains express régionaux (TER) ;
- le développement économique : mise en place et déclinaison des schémas régionaux de développement économie d’innovation et d’internationalisation (SRDE-II) ; accompagnement des artisans, TPE, PME et ETI dans leur politique de développement, de modernisation ou d’internationalisation ; montée en puissance du processus "industrie du futur" ; mise en place de négociation avec l’Etat de l’enveloppe régionale du programme d’investissements d’avenir 3 ;
- les finances régionales : attribution aux Régions d’une part de 50% de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) en contrepartie de leurs nouvelles compétences en matière de transports interurbains et scolaire (elles bénéficieront donc dès 2018 d’une part de la TVA, en substitution aux dotations de l’Etat).

Par ailleurs, Régions de France n’oublie par l’élection présidentielle, puisqu’elle présentera le 8 février une plateforme destinée aux candidats, "afin de proposer de nouvelles avancées dans la régionalisation".

Aller plus loin

Le dossier de presse Régions de France 2017

 

ShareThis
Connexite Premium

Publicité