Imprimer

A la une

Vendredi 01 Juillet 2016

1er juillet 2016 : jour j pour le regroupement des hôpitaux

A compter de ce 1er juillet 2016, les 850 hôpitaux publics de France (moins une vingtaine d’entre eux – 10 hôpitaux psychiatriques + 10 hôpitaux de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris – qui bénéficient d’une dérogation), sont réunis au sein de 130 GHT, autrement dit "groupements hospitaliers de territoire". C’est une disposition de la loi de modernisation de notre système de santé, promulguée le 26 janvier, qui les y oblige. Objectif : développer coopérations, mutualisations et économies. De taille variable, "les GHT iront de deux à vingt établissements et de 50.000 à plus de 2 millions d’habitants", selon les indications de la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

En mai dernier, la ministre annonçait, d’une part, la mobilisation de 10 millions d’euros de crédits supplémentaires en 2016 pour accompagner la mise en place des GHT ainsi qu’un plan de formation à destination des hospitaliers, et, d’autre part, la poursuite de l’effort de soutien à l’investissement à hauteur de 2 milliards d’euros sur la période 2017-2021 "pour soutenir cette transformation de l’hôpital".

Elle ajoutait : "les Groupements hospitaliers de territoires sont une opportunité pour renforcer le service public hospitalier, en conciliant la nécessaire autonomie des établissements et le développement des synergies territoriales. Autrement dit : pas de subordination, pas d’uniformisation. Les acteurs de l’hôpital doivent construire des GHT adaptés à leur territoire. Les regroupements se font différemment : on part toujours des réalités du terrain. Chaque groupement s’organise avec un hôpital-support, et mutualise des fonctions comme les achats, ou les systèmes d’information."

Aller plus loin

Les GHT vus par le ministère

ShareThis
Connexite Premium

Publicité